fbpx

24
Jan

Témoignage de Morgane, étudiante admise au CRFPA 2022 à l’IEJ Grenoble en droit civil

 

Vous êtes peut-être à la recherche d’avis ou de témoignages sur l’IEJ de Grenoble et de manière générale sur la préparation du CRFPA. Chez Cap’Barreau, nous avons la chance d’accompagner les étudiants de toutes les IEJ de France. Dans cet article, Morgane MARI, fraîchement admise au CRFPA donne son avis et revient sur sa préparation.

I. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Morgane MARI et je vais vous parler de mon expérience avec la prépa Cap’Barreau au sein de l’IEJ de Grenoble

 

II. Quelle spécialité as-tu prise ?

Pour ma part, j’ai opté pour le droit civil.

 

III. Quelle était ta situation lors de ton année de réussite ?

J’étais salariée dans diverses structures (étude notariale, préfecture de l’Isère).

 

IV. Tu as obtenu le CRFPA au bout de quelle tentative ? 

J’ai réussi à ma deuxième tentative.

Mon premier échec a été très violent pour moi et j’ai eu du mal à envisager mon avenir professionnel après celui-ci. J’ai pris du temps avant de décider de repasser l’examen, car j’appréhendais beaucoup de revivre un été d’isolement et un potentiel échec. En me remettant dans les révisions et en retrouvant ma motivation, j’ai vite réussi à comprendre mes erreurs passées et je peux dire que l’échec est intrinsèque au CRFPA : il est une partie de l’entraînement et de son obtention.

Ma deuxième préparation était plus positive, plus méthodique et constructive. J’y ai pris du plaisir et mon travail a payé.

 

V. Quel était ton profil étudiant ? 

J’ai eu un parcours scolaire qui relève du sans faute sans être pour autant brillant : je n’ai jamais redoublé, j’ai eu mon bac et ma licence avec mention bien, j’ai eu le M2 que je souhaitais avec mention également. J’ai toujours fait en sorte d’en faire le moins possible tout en étant efficace et les études n’étaient pas une source de stress pour moi.

La COVID a chamboulé ma vie et a modifié ces acquis. Ainsi, tout a changé avec mon premier passage du CRFPA : difficulté d’organisation, angoisse extrême, peur de l’échec, gestion de cet échec… Mon profil « bonne élève » m’a joué des tours et j’ai compris que cet examen ne pouvait être abordé dans une perspective estudiantine, mais quasi-professionnelle.

 

VI. Pourquoi avoir choisi le métier d’avocat ?

J’adore le droit et le pratiquer. Je veux que ma vie professionnelle soit la plus libre possible, d’être à mon compte et entrepreneur.

J’ai toujours voulu avoir ma propre société. J’adore aider à la résolution des problèmes des autres.

 

VII. Quel accompagnement as-tu choisi et pourquoi ?

J’ai choisi la formule estivale intensive à distance.

J’ai estimé que pour un deuxième passage, il n’était pas nécessaire de me préparer toute l’année durant et qu’il me fallait garder de la motivation et de l’endurance.

Prendre l’annuelle aurait donc été contreproductif à mon sens. J’habite à Grenoble, ainsi, il n’était pas possible d’assister aux cours en présentiel.

J’ai toutefois opté pour la formule intensive, car j’ai besoin d’être cadrée, rassurée et guidée au maximum.

 

VIII. Quelles sont les spécificités de ton IEJ ?

La note de synthèse est très durement notée, les consultations doivent être traitées de manière concise et précise (pas de développement à rallonge, pas d’exposé des faits, il ne faut pas se perdre dans les détails), il est possible de laisser son brouillon dans la copie au cas où l’élève n’a pas le temps de finir sa rédaction avant la fin de l’épreuve, il y a des points jury pour les élèves ayant plus de 9,5 de moyenne générale, les grands oraux sont exclusivement basés sur un texte.

 

IX. Comment s’est passé ton Grand Oral ?

Je l’ai mal vécu, car toutes les questions ont concerné l’arrêt que j’ai du commenté et il n’y a eu aucune ouverture sur la culture juridique générale. Cela m’a désarçonnée et surtout, je n’avais pas du tout de connaissances sur le droit des étrangers (thème de l’arrêt en question). Je suis donc sortie de l’oral déconfite malgré ma ténacité durant l’épreuve où j’ai vraiment lutté pour réussir à m’en sortir. Finalement, j’ai eu 12 !

 

X. Quel conseil donnerais-tu à un étudiant qui passe le CRFPA en 2023 ?

Si je devais choisir un seul conseil : faites attention à l’épuisement. Cela englobe le fait de ne pas trop travailler, de se reposer, de prendre des weekends de pose, de ne pas trop angoisser (garder un mindset positif et ne pas se victimiser) et faire le deuil de la perfection

 

XI. Quel conseil donnerais-tu à un étudiant de ton IEJ ?

Se renseigner sur la méthodologie précise et les attendus en note de synthèse et se rapprocher de Monsieur MILLEVILLE (directeur de l’IEJ) en cas de difficultés, car il est d’une bienveillance infinie envers ses élèves.

 

XII. Un conseil à un étudiant qui aurait la même spécialité que toi ?

Commencer au plus tôt à lire les fascicules de droit civil, car le programme est très vaste et apprendre par cœur les articles essentiels en procédure civile et savoir les situer dans le code.

 

XIII. Ton retour d’expérience sur Cap’Barreau ?

J’ai connu Cap’Barreau via les réseaux sociaux avec Rémy DANDAN.

Je me suis renseignée sur la prépa et trois choses m’ont convaincue : l’affichage de leur taux de réussite (qui était très bon), le fait d’être dans des petits groupes en visioconférence durant lesquels il est possible de prendre la parole et d’interagir directement avec les professeurs puis la préparation au grand oral qui semblait complète et intéressante.

 

Si tu veux toi aussi suivre une préparation Cap’Barreau pour réussir ton CRFPA, clique sur le bouton ci-dessous :