fbpx

27
Déc

CRFPA : comment rendre la meilleure copie ?

Pour le CRPFA, il s’agit de mettre toutes les chances de son côté. Concernant vos copies d’examen, il s’agira de penser au correcteur. Soigner la forme, soigner le fond, structurer sa pensée. Nous vous livrons nos conseils pour réussir.

 

comment rendre une meilleure copie

 

Chers étudiants en droit, le moment décisif est arrivé, votre préparation au CRFPA commence. Il s’agit donc de briller et surtout de performer chacun de vos entraînements. Et ainsi mettre toutes les chances de réussite de votre côté pour le fameux examen du barreau. Puisque, de facto, l’admissibilité à l’examen du barreau n’est qu’un cumul de bonnes copies, nous vous présentons nos conseils pour réussir vos écrits.

 

I. Soignez la forme de vos copies

Un livre est souvent jugé d’abord à sa couverture, soignez la ! Dès le premier instant, votre copie doit apparaître claire et précise. Nous ne le répéterons jamais assez, il faut que votre copie donne envie au correcteur de poursuivre la lecture. Facilitez lui la tâche et offrez lui une copie aérée où les paragraphes et les chapitres sont apparents, tout comme vos titres. En revanche, évitez les ratures et les couleurs agressives lors de votre rédaction.

 

II. Soyez clair sur le fond

 

 

« Aucune grâce extérieure n’est complète si la beauté intérieure ne la vivifie » – Victor Hugo.

Lors de l’examen du barreau, faites en sorte que vos propos soient tout aussi pertinents que votre présentation.

 

Pour ce faire, nous vous suggérons de structurer votre pensée de manière pyramidale, en allant du plus général au plus précis. Pour votre copie, comme pour votre planning de révision à l’examen, tout est une question de préparation et d’anticipation. Il vaut mieux passer du temps à réfléchir à la direction dans laquelle aller et finir avec une copie structurée dans ce sens que de foncer tête baissée sur la première idée qui nous vient et faire fausse route.

 

1. Le plan : le squelette de votre raisonnement juridique

Vous avez souvent entendu que votre plan permettait de définir votre note. Vous trouvez le principe aberrant ? C’est pourtant vrai, si votre plan est suffisamment descriptif et évocateur il permettra à votre correcteur de savoir quel est le chemin que vous empruntez dans votre copie.

 

Évitez donc les titres bateau et standardisés qui vous seront préjudiciables. Si votre II/ B ressemble à : « un revirement de la jurisprudence », développez. Par exemple, vous pouvez préciser la jurisprudence à laquelle vous faites référence ou si ce revirement est plutôt inattendu, logique, critiquable etc.

 

Chez Cap’Barreau, nos experts de la préparation au CRFPA vous livreront certaines astuces qui sauront faire mouche le jour J.

 

2. L’introduction au cœur de la rédaction

Élaborée après votre plan, l’introduction pose le décor de votre copie. En quelques phrases vous allez donner le ton à au correcteur. Nous vous suggérons d’appliquer la règle des 5W : What, why, who, when, where.

Enfin, appliquez scrupuleusement la méthode de l’exercice. Si vous avez à faire à un cas pratique, par exemple, n’oubliez pas de faire la fiche d’arrêt à titre liminaire.

 

3. Le corps du texte, votre argumentaire en syllogisme

Le corps du texte est l’endroit du développement. Faites, attention, le développement est un argumentaire. Il faudra y développer des idées et ne pas se contenter de réciter son cours. C’est ce qu’on vous rappelait dans les 5 règles d’or pour réussir la note de synthèse.

 

Nous vous conseillons de choisir 3/4 points de développement par paragraphe. Chacun de ces points devra, ensuite, être : défini et illustré. C’est ce qu’on appelle barbarement maîtriser l’art du syllogisme. Dans les commentaires de textes, n’oubliez pas de faire référence à l’objet d’étude. 

 

Ensuite, dans votre copie, chaque sous-partie devra comporter ce que nous appelons un coup de génie et un élément critique. Pour le coup de génie, rien de plus simple il s’agit souvent d’un point de vue doctrinal, d’une citation ou d’un élément d’actualité. La critique, positive ou négative, permettra de mettre en avant votre esprit analytique. Si l’aspect critique vous pose problème, n’hésitez pas faire des connexions avec d’autres matières ou à revoir les grands principes juridiques qui sont souvent une bonne source d’inspiration pour valoriser votre copie.

 

Enfin, nous vous demandons d’être précis dans le choix de vos mots et vos propos. Évitez les termes trop vagues qui donneront au correcteur l’impression que vous ne maîtrisez pas complètement votre sujet et qui dénatureront votre argumentaire. Par exemple, préférez « la déclaration » à « ce texte », « valorise » ou « conteste » à « dire » etc.

 

Dans tous les cas, il vous faut acquérir les bons réflexes. Pour cela, la pratique compte énormément. La formule de préparation au CRFPA appelée “formule examens blancs” que nous avons lancée permet de multiplier les entraînements.

 

Voilà, vous êtes au top pour rendre de super copies.
Pour approfondir le sujet, nous vous proposons de jeter un coup d’œil à ce tableau traitant des biais de correction afin d’en savoir plus sur la façon de noter des professeurs.

 

Réussir la note de synthèse au CRFPA

 

Par ailleurs, nous serons ravis de répondre à vos questions et à vous aider de manière plus personnalisée. N’hésitez pas à nous écrire.

Pour télécharger la brochure
Pour nous poser vos questions : 01 43 26 36 39
Pour s’inscrire chez Cap’Barreau